publicite

Actualité

Free dévoile deux nouvelles box : la Delta et la One
Écrit par Guillaume 06-12-2018

Choses promises, choses dues… malgré les retards. Free a donc enfin dévoilé sa nouvelle offre en matière de box Internet. Elle se compose comme attendue de deux versions – Delta et One – avec à chaque fois une box dédiée. Sur le papier, l’innovation semble être au rendez-vous, mais il y a quelques détails qui font tiquer les habitués.

En début de semaine, Free a enfin mis un terme au suspens qui dure depuis des années. L’opérateur a dévoilé le futur de ses souscripteurs et les box dédiées. Il y aura donc deux niveaux d’offre : la Delta pour la plus complète et la One qui se veut plus accessible. Le cas de la Freebox One a été expédié par Xavier Niel, le patron de Free. Pourquoi ? Tout simplement parce que la One n’apporte pas grand-chose par rapport à la Freebox Mini 4K actuelle. Le WiFi évolue vers du WiFi 802.11b/g/n 2,4 GHz + 802.11ac 5 GHz et le Bluetooth 4.1 est de la partie. Elle est compatible ADSL2+, VDSL2 ou Fibre jusqu’à 1 Gbit/s et l’offre Netflix Essential est présente pourvu que l’on ajoute 5€ par mois à l’abonnement. L’abonnement justement c’est ce qui fâche avec cette Freebox One : s’il est question de 29,99€ par mois, ce n’est que pendant 1 an. Ensuite, il faut débourser 39,99€ quand la Freebox Mini 4K est à 35€ mensuels. Gageons que Free a dans l’idée d’interrompre prochainement cette dernière pour soutenir cette One décidément peu aguichante.

Le gros de la conférence Free était évidemment constitué par la présentation de l’offre Freebox Delta et de ses deux box : le player Free | Devialet et le Free Server. L’offre Freebox Delta prend d’abord appui sur la vitesse de connexion. Ainsi, Free met en avant la Fibre 10 Gbits/s pour laquelle il aurait largement modifié ses réseaux. L’opérateur évoque également une solution hybride pour ceux qui ne peuvent bénéficier de la fibre Free – et ils sont nombreux – cela passe par un couplage du xDSL et de la 4G pour atteindre un débit théorique maximum de 200 Mbits/s en download et jusqu’à 60 Mbits/s en upload. En toute logique, Free booste également le WiFi de sa box afin que cette vitesse de connexion se retrouve au sein du foyer : la norme Wi-Fi AC4400 Tri-Band MU-MIMO est ainsi de la partie, mais certains souligneront le fait que l’on reste loin du 10 Gbits/s. De plus, ce ne sont pas les 4 ports Ethernet Gigabit qui permettront également d’en profiter sur toutes les machines de la maison. Nul doute que le 10 Gbits/s représente l’avenir, mais pour l’heure, ça paraît encore compliqué.

L’autre innovation majeure de cette Freebox Delta, c’est la proposition audio du player Free | Devialet. La société Devialet s’est effectivement associée à Free afin de proposer une enceinte connectée capable de délivrer un son de qualité, en 5.1. Contrairement à ce que dit Xavier Niel, on donc loin du « très haut de gamme » puisque les normes 5.1.2 – et plus – sont capables d’aller nettement plus loin. Reste que la proposition est intéressante d’autant qu’elle est couplée à une véritable offre en matière d’assistant vocaux avec l’intégration de Ok Freebox et d’Alexa. L’interface TV a en outre été complètement revue afin de prendre en compte le nombre de chaînes toujours plus importants : plus de 600 maintenant avec les programmes de TV by Canal. Un partenariat a effectivement été conclu avec Canal+, mais aussi avec Netflix. L’offre Essentiel de Netflix est ainsi intégrée dans l’offre Freebox Delta, mais il reste possible d’opter pour Netflix Standard (+3€) ou Netflix Premium (+6€).

Free espère également faire de sa box une espèce de centrale de sécurité : des modules de détection de mouvement, d’ouverture de porte/fenêtre et des caméras sont ainsi proposées au travers d’un pack sécurité et en supplément. Enfin, pour achever le côté fourre-tout technologique de cette Freebox Delta, notons la possibilité de connecter non pas un, mais quatre disques durs au format 2,5 pouces. La box devient alors un vrai NAS doté d’options tels que le RAID 5 par exemple. Reste que tout cela a un coût… 480€ même ! Free ne loue effectivement plus sa box et demande à ses abonnés de la payer à la souscription. Un paiement unique de 480€ est donc proposé, mais il est aussi possible de la payer 20€ par mois pendant 2 ans ou 10€ par mois pendant 4 ans. On ne peut plus alors vraiment parler d’un abonnement à 49,99€  mensuels comme le claironne Free… On se rapproche plutôt de 59,99€ pendant quatre ans. Notons toutefois que le player Free | Devialet est ensuite votre propriété et la majorité de ses fonctions sont toujours valides si on change d’opérateur.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1