publicite

Actualité

Codec AV1 : Youtube exploite ce codec libre et gratuit très prometteur
Écrit par Guillaume 17-09-2018

Soutenu par l’Alliance for Open Medias, le codec AV1 est aujourd’hui ce qu’il y a de plus prometteur en matière de compression vidéo. Plus prometteur encore que l’HEVC communément employé. Youtube ne s’y est d’ailleurs pas trompé et la plateforme de partage de vidéos exploite d’ores et déjà le fameux codec au travers d’une petite liste de 14 séquences afin que tout le monde ait le temps de se mettre au diapason.

Il y a eu le MPEG-1, mais aussi le MPEG-2 ou le DivX 3. Il y a eu le RealVideo 9, mais aussi le Xvid ou le H.264. Si ces termes barbares ne signifient pas grand-chose pour vous, c’est que les codecs de compression ne vous passionnent pas. Sachez toutefois que derrière ces appellations se cachent des évolutions de notre manière de voir des vidéos sur ordinateur, sur Internet et même sur cette bonne vieille télévision. Un codec de compression vidéo est un dispositif permettant l’encodage / décodage de flux de données afin de reconstituer une séquence. Sur un DVD reposent toutes les données de votre film, mais on dit qu’elles sont encodées en MPEG-2. Sur un Blu-ray, plusieurs technologies ont co-existé : MPEG-2, H.264 / MPEG-4 AVC et VC-1.

Derrière ces termes abscons ont retiendra surtout qu’un codec a la capacité de considérablement réduire l’occupation réelle d’un film en le comprimant ou le compressant. On comprend dès lors l’enjeu que peut représenter le codec employé pour des sociétés comme Youtube : parvenir à réduire l’occupation d’un film de 2 heures, c’est simplifier son transfert en streaming via les câbles – non extensibles, eux – qui constituent le maillage d’Internet. Youtube semble donc prendre très au sérieux les promesses d’un des codecs qui fait le plus parler en ce moment, l’AV1. À l’heure actuelle, Youtube se base sur le VP9, un codec maison qui est déjà capable de bien belles choses.

Le codec AV1 comparé au codec H.265

L’Alliance for Open Medias qui soutien l’AV1 précise que ce nouveau codec va beaucoup plus loin en réduisant l’espace nécessaire pour une même vidéo de 30% à 40% par rapport à ce même VP9 ou par rapport au très populaire HEVC (également connu sous le nom de H.265). Une telle promesse est évidemment de nature à simplifier considérablement le streaming et on évoque par exemple la diffusion de contenus Ultra HD sur de simples connexions en 10 Mb/s comme ce que l’on trouve en ADSL. Bien sûr, des connexions plus importantes pourraient faire passer plusieurs flux de ce type sans sourciller… voire aller encore un peu plus loin en termes de résolution.

À l’heure actuelle, il n’est cependant pas question d’adoption massive de l’AV1 pour Youtube. La page mise en place par la plateforme a vocation de test et ne regroupe que 14 vidéos en maximum 480p que l’on peut lire avec Chrome (en version 70 ou supérieure) et Firefox (en Nightly build datant au moins du 13 septembre). Notons pour le moment que le décodage des vidéos se fait de manière entièrement logicielle : cela implique un peu plus de ressources processeurs monopolisées pour cette tâche. Bientôt, des décodeurs matériels verront sans doute le jour et les cartes graphiques prendront sans doute aussi en charge cette décompression.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1