Vous n'êtes pas connecté...
Connexion au site
Thème : 
Langue : français

NVIDIA dévoile le DLSS 3 pour des performances encore meilleures sur les RTX 4000

Vignette
Écrit par Guillaume
Date de publication : {{ dayjs(1664208020*1000).local().format("L").toString()}}

Dans la foulée de l’annonce des GeForce RTX 4090 et RTX 4080, NVIDIA met l’accent sur une nouveauté « logicielle » non moins importante.

Les GeForce RTX 4000 seront des cartes dotée d’une puissance de calcul absolument redoutable. Qu’il s’agisse du 60 images par seconde voire du 100 ou du 144, rien ne devrait leur faire peur. Elles sont évidemment conçues pour faire tourner le mieux possible les jeux vidéo les plus gourmands en 2 160p (4K). Il existe pourtant une option qui, dans les plus hautes définitions d’image, pourrait leur donner du fil à retordre, le fameux ray tracing. Technique de rendu particulièrement réaliste et cohérente, elle implique toutefois des calculs très lourds que NVIDIA se propose de rendre moins handicapant pour les cartes graphiques.

Parallèlement à l’annonce de la nouvelle génération de GeForce, Jensen Huang – cofondateur et P.-D.G. – a effectivement introduit la troisième génération du deep learning super sampling plus connu sous le sigle DLSS. Il s’agit d’une technique d’affichage de l’image qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour calculer le rendu dans une définition supérieure à celle réellement affichée. Ensuite une technique de remise à l’échelle permet d’ajuster les choses au mieux. En pratique, si le DLSS 1 n’avait pas été très convaincant, le DLSS 2 a convaincu la plupart des joueurs : on peut profiter d’une image plus fine et plus nette tout en gardant un haut niveau de fluidité.

NVIDIA a toutefois considéré qu’il était possible d’améiorer sa technique et grâce à l’introduction de nouvelles unités spécifiques aux GPU des GeForce RTX 4000, il sera possible de passer en DLSS 3. NVIDIA précise que l’intelligence artificielle utilisée sur DLSS 3 ne se contente plus de calculer les frames qui arrivent, mais aussi de les anticiper de préparer des frames « à venir », avant même que le GPU en ait débuté le calcul. Cette technique d’anticipation s’appuie sur ce que le fabricant baptisé l’optical flow accelerator. Celui-ci regarde attentivement les frames précédentes, se penche sur les vecteurs pour estimer la trajectoire des différents composants de cette frame.

À en croire son promoteur, DLSS 3 est capable de véritables prouesses et NVIDIA n’hésite pas à parler d’un triplement des performances sur Cyberpunk 2077 ou d’un doublement sur Flight Simulator. Prévu pour la sortie de la première GeForce RTX 4000 – la RTX 4090 le 12 octobre prochain – DLSS 3 devrait alors être pris en charge par plus de 35 jeux et outils. Une liste qui s’allongera logiquement rapidement, mais nécessite malgré tout un sérieux travail de la part de NVIDIA auprès des studios de développement.