Vous n'êtes pas connecté...
Connexion au site
Thème : 
Langue : français

Arc Alchemist : Intel entre déceptions et espoirs de mini-PC dédiés aux jeux vidéo

Vignette
Écrit par Guillaume
Date de publication : {{ dayjs(1656086409*1000).local().format("L").toString()}}

Le moins que l’on puisse c’est que pour son retour sur le marché de la carte graphique, Intel souffle le chaud et le froid.

Quelques semaines après avoir officialisé la sortie des premiers modèles d’Arc Alchemist – ses nouvelles solutions graphiques – à destination des ordinateurs portables, Intel a enfin mis sur le marché (chinois pour le moment) les premières versions desktop de ses cartes. Un certain Shenmedounengce, usager de la plateforme Bili Bili, est l’un des premiers à mettre la main sur une de ces cartes et il est en tout cas le premier à en publier un test indépendant. L’occasion de voir ce que ce GPU Intel a dans le ventre.

Hélas, comme le rapporte Videocardz, le bilan est « contrasté » pour ne pas employer de terme davantage désobligeant. Shenmedounengce a été capable de comparer l’Arc A380 d’Intel à plusieurs solutions graphiques : les AMD RX 6400 et RX 6500XT ainsi que les NVIDIA GTX 1650 et RTX 3050. Pour ce faire, il a utilisé la même plateforme : une machine à base de carte mère B660 sur laquelle était monté un processeur Alder Lake Core i5-12400. Hélas, nous n’avons aucune précision des pilotes utilisés et de la quantité de mémoire vive embarquée.

Reste que le bilan n’est pas joli-joli pour Intel. En effet, si les débuts ont été intéressants sur les scènes Port Royal et TimeSpy de 3DMark – l’A380 y est simplement devancée par la RTX 3050 – les choses se compliquent dès que l’on passe sur la scène FireStrike du même 3DMark : là, l’A380 devance simplement la modeste GTX 1650. Pire, dans les jeux vidéo, l’A380 n’est même pas capable de déborder cette petite carte signée NVIDIA et qu’il s’agisse de League of LegendsGrand Theft Auto 5PUBGShadow of The Tomb RaiderForza Horizon 5 et Red Dead Redemption 2, elle termine toujours à la dernière place.

Il est toutefois important de souligner qu’Intel insiste sur la nécessité d’activer le Resizable-BAR pour ses solutions Arc Alchemist : nous ne savons pas si cela a été fait pour ces tests. En outre, l’A380 est clairement la moins puissante des solutions graphiques desktop prévues par Intel. On peut logiquement espérer que les modèles plus costauds (A550 / A770) soient en mesure de faire mieux face à la concurrence. C’est d’ailleurs à espérer pour Intel qui a tout récemment présenté son NUC Serpent Canyon, lequel est basé sur un GPU Arc Alchemist A770M.

Serpent Canyon constituera la nouvelle génération des NUC d’Intel, ces machines extrêmement compactes mais suffisamment puissantes pour faire « tout comme une grande ». Pour cela, Intel s’est tourné vers ses processeurs de 12e génération, en l’occurrence un Core i7-12700H doté de 14 cœurs. Il sera donc soutenu dans sa tâche par un GPU Arc Alchemist A770M doté de 32 Xe-Cores et complété par 16 Go de GDDR6. Malgré sa petite taille, le Serpent Canyon dispose d’une connectique étendue avec, sur l’avant, un lecteur de cartes SDXC, un port Thunderbolt 4, un connecteur USB-A 3.2 et un jack audio. Sur l’arrière, on trouve quatre ports USB-A, un RJ45 2.5 GbE, un port Thunderbolt 4 ainsi qu’un DisplayPort et un port HDMI. Reste maintenant à connaître les performances de la bête et, bien sûr, à avoir une idée de la date de sortie / du prix de vente envisagés par Intel.