Vous n'êtes pas connecté...
Connexion au site
Thème : 
Langue : français

Microsoft s’offre Activision Blizzard King pour près de 70 milliards de dollars

Vignette
Écrit par Guillaume
Date de publication : {{ dayjs(1643043612*1000).local().format("L").toString()}}

Coup de tonnerre dans le petit monde du jeu vidéo avec cette opération de rachat absolument sans équivalent.

À son arrivée au poste de directeur de la division Xbox de Microsoft, Phil Spencer avait promis du changement et – en particulier – de remettre l’accent sur les jeux au détriment du multimédia. Cela s’est rapidement traduit par le rapprochement de nombreux petits studios et par le retour de quelques-unes des franchises clés du jeu vidéo sur PC comme Age of Empires et Flight Simulator. Cela s’est aussi traduit par des acquisitions sans précédent comme celle de ZeniMax Media – maison-mère de Bethesda Softworks – pour la somme de 7,5 milliards de dollars en 2020.

À l’époque, on parlait déjà d’acquisition remarquable et on soulignait l’importance de l’investissement. Il y a seulement quelques semaines, Take-Two Interactive avait placé la barre un peu plus haut en dépensant 12 milliards de dollars pour s’offrir l’éditeur Zynga. Reste que ces deux rachats ne sont rien du tout si on les compare à la formidable acquisition que Microsoft a annoncé dans le courant de la semaine dernière. En échange d’un investissement en cash de 68,7 milliards de dollars, la société met ainsi la main sur l’un des éditeurs les plus importants du monde du jeu vidéo, Activision-Blizzard-King.

Le montant est proprement stratosphérique et se rapproche de celui dépensé par Disney en 2019 pour faire l’acquisition de la 21th Century Fox (71 milliards de dollars). Pour Microsoft, l’investissement n’est toutefois pas exagéré tant il permet à la firme de se positionner sur différents secteurs. En effet, par sa division Xbox, Microsoft est très présent sur les consoles, mais en s’offrant Activision, il met la main sur la franchise Call of Duty laquelle est un carton annuel sur PlayStation, tout simplement le jeu le plus joué aux États-Unis sur la console de Sony.

La position de Microsoft sur le PC était déjà renforcée par la retour des franchises évoquées précédemment. En s’offrant Blizzard, Microsoft va cependant beaucoup plus loin : il peut ainsi compter sur d’énormes franchises dans le monde du PC comme World of Warcraft, Overwatch ainsi que Diablo. Enfin, en faisant l’acquisition de King, Microsoft se place sur le marché mobile qui représente des rentrées d’argent colossales comme en témoigne le succès de Candy Crush édité depuis des années par King, mais qui enregistre chaque année toujours plus de bénéfices.

Alors que Microsoft n’était pas très présent dans le monde du mobile, il devient tout de suite un acteur de poids grâce à King et Candy Crush donc, mais aussi grâce au portage de quelques licences majeures : Call of Duty Mobile chez Activision ou Diablo Immortal chez Blizzard. Lisa Cosmas Hanson de Niko Partners précise : « Fait important, cet accord comprend l’acquisition de King et de plusieurs autres studios de jeux mobiles appartenant à Activision. Les jeux mobiles sont essentiels pour que Microsoft puisse atteindre les trois milliards de joueurs dans le monde ».

Enfin, englober Activision-Blizzard-King permet à Microsoft de se présenter comme un acteur important de l’eSport et du marché asiatique. Lisa Cosmas Hanson explique : « Activision Blizzard est plus présent en Asie que Microsoft, peut-être parce que ce dernier s’est concentré sur les consoles et que la plupart des joueurs asiatiques privilégient le PC et le mobile. En outre, les marques de consoles japonaises dominent le jeu sur console en Asie. Cette acquisition permet à plusieurs pièces du puzzle de l’industrie du jeu vidéo de s’emboîter joliment à l’échelle mondiale ».