publicite

Actualité

publicite
Phytium développe un processeur ARM 8 cœurs pour machines desktop
Écrit par Guillaume 13-01-2021

Plus concurrentiel que jamais, le marché du CPU intéresse toujours davantage les sociétés chinoises qui grapillent petit à petit leur retard.

En octobre dernier, la société Longsoon annonçait la commercialisation du Dragon Core 3A4000, un processeur 4 cœurs avant tout destiné au marché intérieur chinois. Il avait alors été aperçu au sein d’un portable de 13,3 pouces conçu par BDY Electronics, là encore une entreprise chinoise qui élabore ses produits pour le seul marché intérieur de l’Empire du Milieu. Par rapport aux standards internationaux, le Dragon Core A34000 peut sembler un peu « en retard » avec sa gravure en 14 nm. Reste qu’il montre les remarquables progrès réalisés par l’industrie chinoise en l’espace de quelques années seulement.

Schéma du Phytium D2000

Des progrès voulus et soutenus par le gouvernement central qui cherche avant tout à se débarrasser de la tutelle américaine sur les composants de haute technologie, processeurs en tête. Il n’est de ce fait pas surprenant de voir des sociétés chinoises se pencher sur le cas des solutions ARM. Phytium est l’un des spécialistes du genre en Chine et l’annonce du Phytium D2000 n’est que la suite logique de la précédente présentation du Phytium FeiTeng-2000/4 réalisée au cours de l’été 2020. Si le FeiTeng-2000/4 se contentait de 4 cœurs, le D2000 vient doubler la mise.

Pour le reste, il s’agit essentiellement d’une variante du processeur de cet été. On retrouve donc le format FCBGA de 35 x 35 millimètres avec un support 1 144 broches. Le système de cache semble également assez similaire : il est toutefois maintenant question de 2 Mo de cache L2 pour deux cœurs, soit un total de 8 Mo de cache L2 épaulé par 4 Mo de cache L3. Le D2000 devrait être capable d’atteindre des fréquences comprises entre 2,3 et 2,6 GHz et sera à même de gérer la mémoire DDR4 jusqu’à la 3200. Aucune solution graphique n’est intégrée et la prise en charge du PCIe 4.0 n’est logiquement pas au menu. En revanche, un maximum de 34 lignes PCIe 3.0 sont prévues.

Là où les choses changent radicalement, c’est dans la finesse de gravure qui vient souligner des progrès toujours plus importants en Chine. En effet, alors que le FeiTeng-2000/4 se contentait d’un processus 16 nm, Phytium est passé au 14 nm pour son D2000 comme le fait Longsoon sur ses Dragon Core.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1