publicite

Actualité

publicite
En 3 ans, Intel a doublé sa capacité de production 10 nm et 14 nm
Écrit par Guillaume 03-01-2021

Très en retard sur le 7 nm, Intel doit tout de même faire face à une demande sans cesse croissance sur ses composants.

En 2015, lorsqu’Intel annonce le chantier 10 nm et la volonté de voir ses premières puces fabriquées avec ce processus pour l’horizon 2017, la société n’imaginait pas qu’en 2021, elle serait encore « coincée » avec cette technologie maintenant vieillissante. Pire, personne chez Intel ne pensait que le 14 nm serait lui aussi encore d’actualité au sein des usines du fondeur. Pourtant, il s’agit bien de la réalité de l’inventeur du Pentium qui a été contraint de repenser sa façon de travailler afin de s’adapter au retard des techniques à venir ainsi qu’à une demande sans cesse croissante pour ses produits actuels. Au travers d’un long message publié sur la newsroom d’Intel, Keyvan Esfarjani revient sur ce qui pourrait être vu comme une situation paradoxale.

Intel précise que plusieurs extraits de la vidéo ci-dessus ont été tournés avant la pandémie de Covid-19 : la société assure qu’aujourd’hui tous les employés respectent les mesures barrières.

Ainsi, en trois ans, Intel est parvenu à doubler sa production de puces 10 nm et 14 nm afin de satisfaire la demande de ses partenaires. Le vice-président principal et directeur général de la fabrication et des opérations chez Intel ne revient alors pas du tout sur les problèmes liés au 7 nm, mais souligne les progrès réalisés sur l’efficacité et les rendements sur les 10 nm et 14 nm : « Au cours des trois dernières années, nous avons doublé notre capacité en volume de wafers, ce qui a été un investissement important. Pour aller de l’avant, nous ne nous arrêtons pas… Nous continuons d’investir dans la capacité de production afin de pouvoir répondre aux besoins croissants de nos clients ».

Toujours en panne sur le 7 nm, Intel vise maintenant à améliorer la production de son ultime itération sur le 10 nm. Keyvan Esfarjani précise ainsi que le SuperFin 10 nm « est la plus grande amélioration intra-nœud de l’histoire de la société et assure une progression des performances équivalent à une transition de nœud complète ». M. Esfarjani souligne enfin qu’aujourd’hui trois usines de fabrications tournent à plein régime sur le SuperFin 10 nm : deux aux États-Unis (Arizona, Oregon) et une en Israël. Gageons qu’Intel aura besoin de vrais progrès sur le 10 nm pour contrer l’avance prise par les plus puissants des Ryzen d’AMD.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1