Vous n'êtes pas connecté...
Connexion au site
Thème : 
Langue : français

Sony dévoile les premières informations concernant la PlayStation 5, la rétrocompatibilité au menu

Vignette
Écrit par Guillaume
Date de publication : {{ dayjs(1555862444*1000).local().format("L").toString()}}

Joli coup de la part de Sony qui non seulement parvient à couper court aux rumeurs, mais se permet également de damer le pion à son principal concurrent sur le terrain des annonces.

À une époque où les annonces font généralement l’objet de campagnes marketing massives avec teasers à gogo et influenceurs en pagaille, Sony a fait dans le classique, presque le old-school. Le Japonais s’est effectivement fendu d’une exclusivité avec un grand de la presse hi-tech nord-américaine, le reconnu Wired. Au travers d’un long article mis en ligne sur le site, nous apprenons non seulement l’existence d’une PlayStation 5, mais aussi l’avancée notable du projet qui – évitons de faire durer le suspens – ne sera cependant pas commercialisé au cours de l’année 2019… reste à voir si 2020 est bel et bien dans le collimateur de Sony.

La PlayStation 5 est en cours de développement depuis quatre ans maintenant et comme ce fut le cas pour les PlayStation 4 et PlayStation 4 Pro, c’est toujours Mark Cerny qui mène le projet. Sans grande surprise, la partie technique tourne autour d’une solution intégrée conçue par AMD : le CPU est un modèle Zen 2 doté de 8 cœurs et gravé en 7 nm alors que le GPU reposera sur l’architecture Navi dont on attend toujours de voir en détail ce qu’elle a dans le ventre. Sans entrer davantage dans les détails, Sony a évoqué une compatibilité ray tracing, sans doute une façon de répondre au monde PC où NVIDIA fait depuis déjà plusieurs une importante publicité autour de ce type de rendu. Sony a par ailleurs évoqué, côté définition d’image, la prise en charge de la 8K… même dans deux ans, pas sûr que cela concerne beaucoup de monde.

Rarement aussi mise en avant que la partie graphique, l’audio devrait profiter d’améliorations notables avec un soin tout particulier porté sur la gestion 3D au travers d’une puce là encore signée AMD, mais, plus important, Sony a surtout confirmé que sa console intégrera bien un lecteur optique. À l’heure où tout le monde parle de cloud gaming et de jeu vidéo dématérialisé, voilà une information qui va rassurer plus d’un laissé pour compte de la « révolution fibre ». Autre bonne nouvelle, Sony confirme que la PlayStation 5 sera parfaitement rétrocompatible avec la PlayStation 4 et le PlayStation VR. Il s’agit évidemment d’un signe aux joueurs : vous pouvez continuer à acheter des jeux sans vous soucier de leur avenir !

Enfin, notons une précision intéressante alors que les jeux se font chaque jour plus gros, plus long à charger : la PlayStation 5 n’intégrera pas un disque dur standard, mais bel et bien un SSD. Voilà pour la première salve d’informations, gageons que de plus amples détails seront donnés d’ici la fin de l’année : inutile d’attendre l’E3 de Los Angeles pour ça, Sony n’ira pas, mais peut-être la Paris Games Week sera l’occasion de quelques confidences.