publicite

Actualité

Quand Valve enterre les Steam Machines
Écrit par Guillaume 04-04-2018

Un temps prévues pour révolutionner le monde du hardware PC, les Steam Machines devaient constituer une sorte de porte d’entrée pour Valve. Le créateur de la plateforme Steam espérait imposer ses configurations low cost dans les salons du monde entier. Trois ans plus tard, la société américaine essaye de s’en débarrasser sans faire de bruit… mais aussi sans délai. De botte secrète, les Steam Machines sont devenues de véritables boulets.

Officialisées courant 2013, les Steam Machines devaient constituer le complément indispensable de la fameuse plateforme Steam qui a révolutionné la manière d’acheter et de vendre des jeux vidéo sur PC. Valve, le fondateur de la plateforme, a su repenser complètement les habitudes de joueurs en faisant disparaître les boîtes telles que nous les connaissions au début des années 2000. La société de Gabe Newell espérait reproduire cet insolent succès dans le monde du hardware. Pour ce faire, il s’est associé à quelques grands noms du PC – Alienware, Gigabyte – et d’autres moins connus – Digital Storm, Scan Computers.

Hélas, les retards se sont accumulés et les premières configurations ne sont arrivées en magasin que deux ans plus tard. L’objectif était alors de venir concurrencer les consoles PlayStation et Xbox sur leur propre terrain avec des produits relativement compacts et peu énergivores capables de trôner dans le salon. Les Steam Machines ont globalement rempli ce double objectif, mais trop coûteuses et pas suffisamment soutenues par un marketing hésitant, elles n’ont jamais trouvé leur public. Au cours des six premiers mois de commercialisation, il ne se serait vendu qu’à peine 500 000 machines. Si Valve n’a jamais avancé le moindre objectif, gageons qu’il espérait beaucoup mieux.

Aujourd’hui, trois ans plus tard, l’échec des Steam Machines ne semble plus faire débat chez Valve. Depuis plusieurs mois, il n’y a plus aucune publicité pour ces configurations. Aujourd’hui, Valve semble les pousser encore un peu plus vers la sortie en retirant purement et simplement toute mention sur la page principale de Steam. Certes, la page dédiée est toujours consultable, mais on voit mal qui pourrait tomber dessus et s’intéresser au produit s’il faut fouiner les recoins les plus secrets de Steam. Reposez en paix, petites configurations.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
2

Invité Invité
jeudi 5 avril 2018

Les machines étaient peu performantes. Même en souhaitant concurrencer les consoles de salon, les steam machines n'apportaient rien de nouveau. Tournant sous un système Unix, il était alors plus pratique de s'acheter un pc portable sous ubuntu. Le rendu aura été que meilleur, vu qu'un pc fixe peu performant tournant sous unix et ne servant de base QUE à faire tourner steam sur une machine de salon avec une liste de jeu restreint au maximum car peu de développeur font des portage linux... Autant dire que c'était, depuis le départ, cause perdu. Seul quelques fanatiques de steam ou autres testeurs en herbe auraient pu s'y laisser entraîner... Ou sinon des personnes ne connaissant pas réellement comment gérer une configuration.

Invité Invité
vendredi 20 avril 2018

SteamOS tournait sous une distribution Linux, et non Unix... Debian, voilà...

1