publicite

Actualité

Test du SteelSeries Apex M750 : solide mais perfectible
Écrit par GFreeman 28-09-2017

Le clavier, au même titre que la souris est un élément essentiel de la panoplie du joueur accompli. C’est pourquoi, nous proposons régulièrement des tests de claviers dignes de ce nom. Aujourd’hui,  l’Apex M750 de SteelSeries.

 

Présentation

Autant le dire tout net, l’Apex M750 de SteelSeries n’est pas à la portée de tout le monde. Il vous faudra débourser 170 euros pour voir ses LED scintiller sur votre bureau. Avec des mensurations imposantes et des caractéristiques techniques alléchantes, le M750 semble prometteur. Voyons s’il justifie l’investissement.

 

L’esthétique (9/10)

Le M750 impressionne. Le noir sobre de sa robe tranche avec les couleurs vives de ses touches pour un effet très réussi. La transparence lumineuse de ses arêtes est également du plus bel effet.

A base d’aluminium 5000 (alliage aluminium-magnésium) pour plus de robustesse, le cadre procure une impression de qualité, renforcée par des finitions impeccables. Les touches sont surélevées (frameless) ce qui rend l’allure globale assez originale et l’ensemble épuré. Enfin, côté éclairage, de nombreuses variations lumineuses sont possibles : outre les effets classiques de vague et de respiration, le M7520 est capable de reproduire les changements de couleurs d’un fichier Gif animé (voir « les fonctionnalités »). Toujours utile pour impressionner la femme de ménage.

 

L’ergonomie (6/10)

L’Apex M750 dispose de mensurations classiques pour un clavier de sa catégorie (154mm x 454 x 46) assez large pour convenir à tous les types de paluches, même les plus grandes.

Coté personnalisation, on est un peu déçu par les réglages de la hauteur. Là où le haut de gamme d’autres constructeurs propose en général le choix entre 3 réglages, l’Apex M750 se contente de deux hauteurs possibles. De plus, le changement devra se faire en remplaçant les patins en caoutchouc (deux tailles sont fournies). Il faudra donc exclure la possibilité de changer de hauteur à la volé, selon l’activité (jeu ou bureautique par exemple) ou selon les préférences de différents utilisateurs. Nous regrettons d’autant plus ce choix, considérant qu’il est très facile d’égarer les patins supplémentaires. Steelseries aurait pu à tout le moins, intégrer un rangement sous le clavier.

Enfin, un très bon point, l’absence de frame autour des touches permet de retirer celles-ci facilement et sans recourir à une clé de démontage. De plus, le frameless permet un nettoyage rapide , idéal pour ceux qui grignotent ou fument devant leur écran.

 

Le software (4/10)

Comme avec l’ensemble du hardware de SteelSeries, c’est depuis l’application propriétaire SteelSeries Engine que vous pourrez obtenir les drivers et paramétrer le matériel. Le constructeur Danois met en avant la simplicité d’utilisation du logiciel autour du credo « pas besoin d’un doctorat pour utiliser notre software ». De notre point de vue, bien que non complexe, le SteelSeries Engine reste long à prendre en main et son utilisation est peu intuitive. En revanche, le logiciel se montre peu gourmand en ressources ce qui permet de le laisser fonctionner en permanence sans aucun impact sur les performances de la machine.

Les fonctionnalités (5/10)

Les possibilités d’illumination sont légion : en plus d’effets classiques de vague, de respiration et autres variations, vous pourrez reproduire les changements de couleurs d’un fichier Gif grâce à sa fonction ImageSync. C’est une innovation, oui, mais passé la surprise du premier essai, on se demande bien à quoi cette fonction peut servir.

Le clavier fonctionne également avec GameSense dans 4 jeux pour le moment : Dota 2, GS GO, Gigantic, Utopia 9. GameSenses permet de transformer les barres de touches en jauges ou barres de rechargement (niveau de vie ou de mana, durée de recharge d’un sort, niveau de munitions…). Sur le papier, il s’agit d’une innovation prometteuse. Avec un peu d’amélioration, cette fonctionnalité pourrait apporter une vraie plus-value aux joueurs. En l’état, difficile de trouver une quelconque utilité au GameSense. Il sera toujours plus simple et plus intuitif de lire ses niveaux de vie et de mana sur l’écran que sur le clavier…

En outre la fonction Audio Visualizer vous permettra de synchroniser l’éclairage du clavier avec la musique jouée sur l’ordinateur, et PrismSync harmonisera les rétroéclairages du M750 avec ceux des autres périphériques de la marque.

On peut se féliciter que Steelseries tente d’innover avec une pléthore de nouvelles fonctionnalités, mais force est de constater que seuls un petit nombre d’utilisateurs leur trouvera une utilité en pratique3.

 

La technique (7/10)

Côté technique, dans cette gamme de prix, on aspire à l’irréprochable. Et c’est justement ce que propose l’Apex M75. Embarquant des switches QX2, conçus par le fabricant Gateron, et librement inspiré du très populaire Cherry MX Red, le M750 offre un touché très agréable et sensible.

Les caractéristiques des QX2 sont plutôt standard: course totale de 4 mm, point d’activation à mi-course (2 mm), et faible force d’activation de 45 cN. Bref, un clavier clairement destiné aux joueurs.  Sa durée de vie garantie de 50 millions de pressions devrait vous mettre à l’abri pendant plusieurs années

A l’usage, le commutateur QX2 s’avère très agréable et dispose d’un retour très rapide lorsque la touche est relâchée.

 

Conclusion et score

Quelques déceptions émaillent le bilan du M750: la majorité des fonctionnalités mises en avant par le constructeur (Audio Visualizer, PrismSync, GameSense) se montrent peu utiles dans la pratique, et le système de réglage de la hauteur reste perfectible.

Ces déceptions ne remettent cependant pas en cause l’essentiel : avec l’Apex M750, SteelSeries propose un produit de très bonne facture. Matériaux de qualité, finitions soignés et switches mécaniques agréables… nul doute que le clavier comblera les besoins primaires de l’immense majorité des joueurs.

La qualité danoise se paye cependant au prix fort. Ce clavier est sans doute un excellent choix, mais à 170 euro, la concurrence est rude. Certains pourraient préférer un clavier plus sobre (monochrome) et muni de switches Cherrys… pour le même prix.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1