publicite

Actualité

NVMe : le protocole passe en version 1.3
Écrit par Guillaume 31-05-2017

En l’espace de presque deux ans et demi, le protocole NVMe n’avait pas connu d’évolution majeure. Le groupe NVM Express vient toutefois de réagir avec la publication d’une nouvelle norme baptisée NVMe 1.3. L’objectif n’est évidemment pas révolutionner ce protocole que l’on retrouve notamment sur les SSD, mais plutôt d’améliorer les choses en douceur. Explications.

Initié courant 2011, le protocole NVMe pour Non-Volatile Memory Express a pour vocation d’assurer le fonctionnement des périphériques de stockage non-volatile avec le bus PCI Express. Attention, contrairement à ce que certains croient, l’idée n’est pas d’enterrer les interfaces SATA et SAS en leur substituant des branchements en PCI Express. Ces dernières continueront de cohabiter avec le NVMe pendant de nombreuses années. Non, l’objectif du groupe NVM Express est plutôt d’offrir l’environnement plus efficace possible aux solutions de types SSD : afin, par exemple, de profiter de leur latence réduite et de leurs capacités en bande passante.

NVM Express

Nous l’avons dit, depuis bientôt deux ans et demi, le groupe NVM Express n’avait plus significativement fait évoluer sa norme : la version 1.2 remonte à l’année 2014. Au travers d’un gros document PDF, le groupe vient toutefois se rappeler à notre bon souvenir et évoque, enfin, la version 1.3 de sa norme. L’idée est ici d’intégrer de nouveaux outils et de nouvelles fonctionnalités comme cet outil d’analyse logiciel / matériel que l’on peut en quelque sorte comparer au SMART. À la manière de ce que l’on trouve sur les disques durs, cet outil doit permettre au SSD d’analyser leur surface sans passer par un système d’exploitation.

Le protocole NVMe en version 1.3 revient également sur la notion de partition de démarrage : jusqu’à présent le micrologiciel UEFI de la carte mère se chargeait de cette opération de boot, maintenant c’est le SSD lui-même qui gère cela, un peu à la manière du vieillissant AHCI. Notez d’ailleurs que le SSD pourra disposer de deux partitions de démarrage redondantes, de manière à palier tout problème logiciel. La nouvelle version de la norme est également l’occasion d’intégrer une nouvelle commande – sanitize – destinée effacer complètement les données de la mémoire, mais aussi du cache et du tampon du contrôleur par exemple. Enfin, le groupe NVM Express évoque une organisation optimisée de l’écriture des données afin d’accroître les performances.

Tout juste finalisée par le groupe NVM Express, cette norme 1.3 ne devrait pas débarquer tout de suite et les observateurs tablent sur un déploiement généralisé autour de fin-2017 / début-2018.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1