publicite

Actualité

publicite
Quand Vulkan a le vent (sacrément) en poupe
Écrit par Guillaume 30-03-2017

Interface de programmation graphique destinée à remplacer le fameux OpenGL, Vulkan est observé à la loupe par tous les fondus de matos informatique. Il faut dire qu’à côté de l’omniprésence de Microsoft / DirectX, disposer d’un concurrent sérieux et reconnu par l’industrie est un bien précieux. Parce qu’un peu de concurrence est toujours appréciable.

La première version officielle de l’API Vulkan date d’un peu plus d’un an. C’était le 16 février 2016. Le Khronos Group dévoilait alors de manière plus claire ses intentions : OpenGL allait enfin connaître un successeur digne de ce nom et capable d’exploiter plus efficacement l’architecture moderne de nos cartes graphiques. Parmi les améliorations les plus notables, on retient principalement une meilleure gestion du multiprocesseur, la simplification des pilotes et un langage unifié facilitant le travail d’adaptation des développeurs.

Star CitizenLe Khronos Group n’est évidemment pas seul sur le coup et en plus du Mantle d’AMD, il y a – nous l’avons dit en introduction – le DirectX 12 de Microsoft. Ce dernier profite évidemment de la force de frappe de son éditeur et du soutien de Windows 10. En revanche, l’API de Microsoft est tout ce qu’il y a de plus propriétaire et il n’est évidemment pas question de multiplateformes. Tout le contraire de la philosophie à la base d’OpenGL et, aujourd’hui, de Vulkan.

Certains développeurs ne s’y trompent d’ailleurs et un ralliement de poids est venu conforter la position de Vulkan par rapport à DirectX 12. Le studio Cloud Imperium Games a confirmé que Star Citizen se réoriente actuellement vers Vulkan. Pour les développeurs du space opera, la question est simple : les deux API disposent globalement des mêmes atouts, sauf que DirectX 12 impose l’utilisation de Windows 10 quand Vulkan se montre bien plus arrangeant.

À l’heure actuelle, Cloud Imperium Games n’a pas complètement abandonné l’idée de prendre en charge DirectX 12, mais comme l’explique Ali Brown – directeur de l’ingénierie graphique – il faudrait que l’API de Microsoft « offre un avantage spécifique et substantiel » pour que le studio se décide à y revenir. Star Citizen fait encore figure d’arlésienne dans le petit monde du jeu vidéo, mais ce revirement pourrait marquer le début d’une tendance de fond. Plus que jamais une affaire à suivre.

Star Citizen

publicite
ActuGaming Gamesplanet Gamoniac YouPass

Commentaires
0

1