Vous n'êtes pas connecté...
Connexion au site
Thème : 
Langue : français

Microsoft va-t-il tuer le disque dur pour le SSD ?

Vignette
Écrit par charon
Date de publication : {{ dayjs(1655964023*1000).local().format("L").toString()}}

Le SSD a la cote par rapport au disque dur et Microsoft pourrait utiliser Windows 11 pour accentuer encore davantage cette tendance, jusqu’à forcer la main aux fabricants de PC.

Actuellement, le minimum pour l’installation de Windows 11 sur un ordinateur fait mention d’un périphérique de 64 Go ou plus en matière de stockage. Pour cette configuration requise, Microsoft ne fait pas la distinction entre un disque dur et un SSD (Solid State Device) par nature plus rapide. Les deux sont donc évidemment possibles.

Toutefois, afin de bénéficier de certaines fonctionnalités spécifiques du système d’exploitation, la mention SSD fait son apparition. C’est ainsi le cas pour DirectStorage et des cartes graphiques DirectX 12 pour réduire les temps de chargement avec des jeux.

Cette technologie nécessite un disque SSD NVMe et permet d’envoyer les données de jeu de ce support de stockage vers le GPU DirectX 12, en évitant l’étape de traitement de décompression des données par le biais du CPU. Un SSD est en outre également imposé pour Windows Subsystem pour Android.

Un lobbying de Windows 11 pour le SSD

Selon une note du cabinet d’analyse Trendfocus, Microsoft incite les fabricants de PC (OEM) à abandonner tout bonnement les disques durs sur leurs nouveaux appareils équipés de Windows 11 en tant que périphérique de stockage principal, et à utiliser des disques SSD à la place. Une date de bascule serait proche… à savoir 2023.

Ce changement aurait du sens pour tenir compte des évolutions avec Windows 11, et ce dans le contexte où le prix des SSD est plus abordable avec dès lors la possibilité d’équiper également des appareils davantage positionnés dans l’entrée de gamme. Encore faut-il savoir si Microsoft – qui n’a pas fait de commentaire – entend aussi imposer un minimum pour le SSD.

Pour autant et le cas échéant, difficile d’imaginer que l’action de Microsoft est susceptible de faire définitivement tourner la page du disque dur sur les ordinateurs grand public. Dans le cadre d’une solution hybride avec le SSD pour accueillir Windows 11, le disque dur est une solution de stockage secondaire avantageuse. Avec une grosse capacité, la balance penche en effet nettement en faveur du disque dur par rapport au SSD côté prix.

En pleine pandémie de Covid-19, le cabinet IDC avait noté une accélération de la demande mondiale de SSD, aussi bien chez les particuliers que du côté des entreprises dans le but de tirer parti des propriétés de ce type de technologie de stockage. Il est d’ailleurs probable que la bascule a déjà eu lieu entre les livraisons de disques durs et de SSD, et donc en faveur du SSD.