publicite

Actualité

publicite
300 satellites Starlink dans les cieux : vers une désastreuse pollution spatiale ?
Écrit par Guillaume 23-02-2020

À terme SpaceX aimerait pouvoir déployer un immense réseau de 42 000 satellites. Nous en sommes encore loin, mais le projet avance.

Comme nous l’explique Wikipedia, Starlink est un projet d’accès à Internet par satellite proposé par le constructeur aérospatial américain SpaceX reposant sur le déploiement d’une constellation de plusieurs milliers de satellites de télécommunications positionnés sur une orbite terrestre basse. Officialisé en janvier 2015, le projet Starlink avait à l’origine pour objectif le déploiement de sa constellation vers 2020. Une ambition contrariée par de multiples modifications techniques et ce n’est finalement qu’en février 2018 que les prototypes – baptisés Tintin A et Tintin B – sont effectivement placés en orbite.

Depuis, les choses se sont cependant accélérées et l’émergence de projets concurrents a contraint SpaceX à envisager plusieurs étapes. Ainsi, il est maintenant question de déployer 1600 satellites sur une orbite plus basse (550 kilomètres) afin de valider la première partie du vaste projet. Une première partie qui avance d’ailleurs bon train, SpaceX venant d’annoncer le troisième décollage de son lanceur Falcon 9 pour le seul début d’année 2020. Il a cette fois envoyé 60 nouveaux satellites qui conduisent SpaceX à avancer le chiffre de 300 satellites lancés avec succès en l’espace de neuf mois. Une affirmation à relativiser cependant. En effet, sur les 60 premiers satellites lancés en mai dernier, plus d’une vingtaine rencontreraient des problèmes d’altitude. De la même manière, une autre vingtaine de satellites – issus du lancement de novembre 2019 – peinent encore à atteindre les 550 kilomètres « règlementaires ».

Reste que le plus « gênant » pour SpaceX – au moins pour sa communication – sont les remarques effectuées par certains membres de la communauté scientifique. Dans un article publié sur la plateforme arXiv le 29 janvier dernier, trois astronomes italiens des Observatoires astronomiques de Rome, Brera et Trieste souhaitent alerter le monde sur les dangers de la pollution engendrée par autant de satellites dans le ciel. Leur brillance rendrait les cieux plus lumineux et limiterait considérablement l’observation spatiale : « Il n’existe que 172 étoiles dans l’ensemble du ciel qui excéderaient la brillance attendue des satellites Starlink » précisent les astronomes. Pour ne rien arranger, des milliers de satellites supplémentaires dans l’espace engendrerait à terme une augmentation substantielle des débris ce qui mettrait évidemment en danger les futurs satellites et autres tentatives humaines d’exploration spatiale.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1