publicite

Actualité

Google Stadia : le jeu vidéo en streaming à 9,99€… en attendant l’offre gratuite
Écrit par Guillaume 10-06-2019

Quelques jours avant le lancement du salon du jeu vidéo de Los Angeles, Google a présenté son projet Stadia plus en détail. Faisons le point.

En mars dernier, Google avait confirmé les innombrables rumeurs, bruits de couloir et autres informations parcellaires concernant son arrivée – tonitruante – dans le marché du jeu vidéo. Il présentait alors Stadia, son offre de jeu vidéo en streaming, mais laissait de très nombreuses zones d’ombre que la société américaine a finalement levé il y a quelques jours, juste avant l’ouverture du salon E3 de Los Angeles, l’un des principaux événements jeu vidéo de la planète.

Google Stadia fonctionnera sur à peu près n’importe quel « écran » pourvu qu’il puisse être connecté à Internet.

Sans surprise, Stadia est donc la réponse de Google aux divers services de jeu vidéo dématérialisé où l’utilisateur n’a plus besoin d’avoir un matériel puissant – et à mettre à jour – pour profiter des derniers jeux. Google lancera son offre en novembre 2019 dans quatorze pays : Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède. D’autres suivront évidemment rapidement et on pense notamment au Japon ou à la Corée du Sud, absents donc de cette première salve. Google a confirmé que ses infrastructures sont déjà largement en place, même si des améliorations sont sans doute à prévoir.

Rappelons effectivement que Stadia promet de faire tous les calculs propres à la progression au sein d’un jeu vidéo de manière déportée : ce sont les serveurs Google qui se chargeront de cette tâche fastidieuse. Votre connexion Internet fera le reste : elle assurera la liaison entre les serveurs Google et votre « poste » et prendra en compte vos actions pour effectuer les calculs rattachés et vous renvoyer le résultat. Bien sûr, il sera nécessaire de disposer d’une connexion de qualité pour profiter au mieux de Stadia, même si Google a tenté de se montrer rassurant en diffusant l’illustration ci-dessous.

Ainsi, la société américaine indique qu’une connexion à 10 Mbps – soit un ADSL de bonne facture – permet de jouer de manière très fluide (60 images par seconde) en 720p et en stéréo. Avec du 20 Mbps, il devient possible d’assurer le 1080p en 60 ips avec du son surround 5.1. Enfin, pour viser la fluidité 60 ips en 4K, il faut se tourner vers la fibre optique avec du 35 Mbps. Autant dire que pour le moment, Stadia ne vise donc pas les utilisateurs « ruraux » et se focalise même sur les « urbains » des plus grands centres car vanter le 720p à 60 ips en stéréo courant 2019, ça ne fera pas rêver beaucoup de joueurs.

À côté de ces considérations techniques, l’autre grande question posée par Stadia est la tarification et le coût de revient pour l’utilisateur. Google a confirmé qu’une offre gratuite – dite de base, mais limitée au seul 1080p – est dans les cartons, mais elle ne sera pas prête avant l’année prochaine. Pour s’abonner à Stadia en novembre, il faudra se tourner vers Stadia Pro, une offre à 9,99 euros par mois. En échange de quoi, les utilisateurs pourront jouer jusqu’en 4K à une liste de jeux inclus dans l’abonnement. Ils auront aussi la possibilité de s’acheter des jeux directement depuis le portail Google pour y jouer en streaming, mais là, il reste encore beaucoup d’inconnues.

Nous n’avons par exemple pas idée des prix pratiqués par les éditeurs tiers, même si Google semble avoir réussi à convaincre de nombreux acteurs majeurs du secteur. Ainsi, de très nombreux jeux ont été évoqués par Google : Assassin’s Creed Odyssey, Baldur’s Gate III, Borderlands 3, Ghost Recon Breakpoint, Darksiders Genesis, Destiny 2: The Collection, Dragon Ball Xenoverse 2, Doom Eternal, Final Fantasy XV, Football Manager 2020, Metro Exodus, Mortal Kombat 11, NBA 2K20, The Crew 2, Tom Clancy’s The Division 2, Tomb Raider, Trials Rising, Wolfenstein Youngblood. Enfin, si nous avons déjà précisé que Stadia allait pouvoir tourner sur n’importe quel écran connecté à Internet, il est donc de préciser que pour jouer sur une télévision, il faudra s’équiper d’une manette Stadia pour jouer via le Chromecast Ultra. Dans toutes les autres configurations (PC, tablettes, smartphone…) n’importe quel autre périphérique compatible HID sera opérationnelle.

Nous attendons maintenant les premiers essais en situation réelle pour voir ce que Google Stadia a réellement dans le ventre… et ce que ses concurrents nous préparent.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1