publicite

Actualité

publicite
Quelques conseils matériels pour le montage vidéo
Écrit par charon 30-11-2017

Le montage vidéo est une activité qui peut mettre à rude épreuve votre matériel informatique. Certains minimums sont à respecter pour pouvoir travailler de façon à peu près confortable.

Le système d’exploitation
Le choix entre un Mac ou un PC Windows est souvent une affaire de goût, d’habitude, et aussi de budget. Mais en termes d’offre logicielle, c’est tout à fait comparable de nos jours. Par contre, les inconditionnels de Linux risquent eux de se sentir un peu limités. Par conséquent, si vous souhaitez régulièrement réaliser des montages vidéos, il est sans doute préférable d’éviter le système d’exploitation open source, boudé par les principaux éditeurs.

Dans le cas d’un Mac ou d’un PC, sachez que selon que vous ayez des ambitions artistiques très modestes ou souhaitez devenir le Spielberg du 21esiècle, la configuration de la machine peut varier considérablement. Cependant, il faut savoir que les principaux outils du marché sont gourmands en ressources matérielles et qu’il ne faudra donc pas se montrer trop regardant sur les spécifications.

Processeur et mémoire vive

Le renouveau du fondeur AMD est une bonne nouvelle pour les consommateurs dans la mesure où cela a réinstauré une saine concurrence face à Intel qui avait eu tendance à s’endormir sur ses lauriers ces dernières années. Le choix d’une marque ou d’une autre pour le processeur n’est pas primordial, mais il faudra tabler sur quelque chose de puissant dans la mesure où le montage vidéo est particulièrement vorace en calcul.

Essayez de choisir un processeur avec le maximum de cœurs possibles. Sans oublier une grande quantité de mémoire vive (RAM) avec un minimum de 8 Go, voire 16 Go, qui ne seront pas du luxe, tant la taille des vidéos a explosé avec l’avènement de la 4K.

Le stockage

La supériorité du SSD sur les disques durs mécaniques n’est plus à démontrer. Du point de vue des temps d’accès et du débit, il n’y a pas photo. Le seul et gros bémol de cette technologie est qu’elle reste chère encore aujourd’hui. C’est pourquoi il est judicieux de mixer un stockage SSD pour son système d’exploitation et pour son espace mémoire de travail, une capacité minimum de 128 Go semble nécessaire, avec un stockage plus conséquent en USB 2 ou 3 ou Thunderbolt (Mac) en disque dur externe d’au moins 2 To pour l’archivage.

Les fichiers vidéo à manipuler pouvant être très très volumineux, il peut être judicieux à ce niveau de prévoir une étape de compression à l’aide d’un logiciel comme Movavi Video Converter qui permettra d’économiser sensiblement de l’espace de stockage.

La carte graphique

C’est un composant à ne pas négliger, surtout avec les effets sans cesse plus perfectionnés et donc gourmands en calcul. Pour bénéficier des dernières avancées à ce niveau, une véritable carte graphique compatible OpenGL 2.0 et DirectX 11, et dotée d’au moins 1 Go de RAM vidéo est à prévoir. Les logiciels d’entrée de gamme ne sauront sans doute pas tirer profit de votre carte graphique, mais plus vous utiliserez des logiciels sophistiqués, et mieux ces derniers seront en mesure d’exploiter toute la puissance de calcul en parallèle de votre CPU. Dans ce domaine, les principales références du marché sont NVidia, le leader, et AMD, le challenger avec notamment ses cartes graphiques RX.

L’écran

Le montage vidéo étant une activité on ne peut plus visuelle, le minimum du minimum est bien sûr un écran Full HD capable d’afficher des images en 1920×1080. Mais l’idéal est d’opter pour un second moniteur sur lequel vous pourrez prévisualiser le résultat de votre montage réalisé sur le premier écran. En termes de dalle, vous aurez le choix entre les technologies IPS et TN. La première a l’avantage de mieux rendre les contrastes et les couleurs y sont plus homogènes.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1