Vous n'êtes pas connecté...
Connexion au site
Thème : 
Langue : français

Piratage et stream ripping : la liste noire de l’industrie du disque dévoilée

Vignette
Écrit par charon
Date de publication : {{ dayjs(1508150270*1000).local().format("L").toString()}}

La Recording Industry Association of America (RIAA) s’inquiète de la montée en puissance des sites de stream ripping et dévoile sa liste noire.

L’association américaine de défense des intérêts de l’industrie du disque a dévoilé dans un document sa liste des marchés les plus connus au monde concernant le vol de contenus et met l’accent sur un phénomène de plus en plus en vogue, le stream ripping qui, sur l’année écoulée, se serait développé de plus de 30% selon une étude de la Fédération internationale de l’Industrie phonographique. Pour rappel le stream ripping et autre convertisseur Youtube consistent en la récupération de fichiers de type MP3 à partir des vidéos de YouTube et d’autres plateformes de ce type. Il suffit simplement de renseigner l’adresse du contenu souhaité pour que le logiciel, au lieu de télécharger la vidéo Youtube, récupère uniquement le fichier MP3 correspondant.

L’actualité récente avait été marquée par la fermeture du plus populaire site de stream ripping Youtube-mp3.org basé en Allemagne dont la fermeture, selon la RIAA, aurait entraîné la disparition d’autres sites similaires par peur du « gendarme ». Tous n’ont cependant pas pris peur, d’autres plateformes ayant depuis largement pris le relais. La RIAA dit suivre en particulier plus de 70 sites actifs de stream ripping.

Mais outre Youtube MP3 et ces plateformes dédiées, la RIAA s’attaque également aujourd’hui directement à Youtube qui est accusé de ne pas suffisamment protéger ses contenus. Le principal reproche adressé à Google serait de faciliter l’accès aux internautes aux plateformes de stream ripping à travers les résultats de son moteur de recherche.