Vous n'êtes pas connecté...
Connexion au site
Thème : 
Langue : français

Sortie d’Alder Lake : Intel plus confiant que jamais face à AMD

Vignette
Écrit par Guillaume
Date de publication : {{ dayjs(1642784413*1000).local().format("L").toString()}}

Arrivé depuis un tout peu plus d’un an à la tête d’Intel, Par Gelsinger n’hésite à clamer haut et fort qu’Intel « a repris les choses en main ».

Le 4 novembre dernier, Intel commercialisait en grande pompe, sa première salve de processeurs de 12e génération. Les gammes ‘K’ et ‘KF’ des CPU sur architecture Alder Lake étaient enfin l’occasion pour Intel d’un lancement ambitieux après avoir tant peiner sur le processus de gravure 10 nm. Les problèmes techniques ont succédé aux problèmes techniques et le fondeur américain n’en finissait plus de reporter cette nouvelle technologie de gravure. Il était même contraint de sortir des gamme Comet Lake puis Rocket Lake dont les innovations se comptaient sur les doigts d’une main.

Dans le même temps, AMD remportait depuis 2017 succès sur succès avec ses gammes de processeurs Ryzen. Les Ryzen série 3000 ont ainsi permis à AMD de prendre une petite avance sur Intel. Plus gênant pour Intel, en fin d’année 2020, AMD a distribué ses Ryzen série 5000 à base de cœurs Zen 3. Non content d’accentuer son avantage dans le domaine applicatif, AMD se payait aussi la tête de son concurrent dans le monde du jeu vidéo, la chasse gardée d’Intel depuis… toujours.

Conception interne d’un processeur Alder Lake, interprété par Locuza

Le 4 novembre dernier, la réaction d’Intel est donc enfin arrivée et quelques semaines avant cette commercialisation, Pat Gelsinger, son P.-D.G., n’hésitait pas à dire que si « AMD a fait un solide travail au cours des dernières années […] c’est maintenant terminé, avec les sorties d’Alder Lake et Sapphire Rapids […]. AMD qui domine, c’est terminé ». Les différents tests de la presse spécialisée autour des processeurs Alder Lake et les très bonnes ventes enregistrées par les revendeurs ont permis à Pat Gelsinger d’enfoncer encore un peu plus le clou : « Tout d’un coup… Boom ! Nous sommes de retour aux affaires […]. AMD est dans notre rétroviseur sur le segment client [le marché grand public], et jamais plus il ne sera devant notre pare-brise ; nous sommes simplement leader sur le marché ».

Un commentaire fait au travers d’une vidéo de « nouvelle année » publiée pour les followers de Pat Gelsinger sur le réseau social professionnel LinkedIn. S’il va sans dire qu’Intel est effectivement en meilleure position qu’il y a encore un ou deux ans, on sent que Pat Gelsinger cherche aussi à rassurer les investisseurs en martelant son message et en l’appuyant de confirmations sur les projets à venir côté Intel. Le P.-.D.G. oublie toutefois un peu rapidement que du côté d’AMD aussi on travaille. La société dirigée par Lisa Su a effectivement quelques belles cartes à jouer en 2022 comme la sortie des Ryzen série 6000 et, surtout, des Ryzen série 7000 avec leurs nouveaux cœurs Zen 4.