publicite

Actualité

publicite
Asus et Gigabyte officialisent la compatibilité Ryzen 5000 de leurs cartes mères avec chipset A320
Écrit par Guillaume 17-11-2021

Une simple mise à jour du BIOS des cartes mères permet de les rendre compatibles avec la dernière génération de processeurs AMD.

En ces temps de COP26, la question de l’obsolescence programmée et, de manière plus générale, de l’obsolescence tout court du matériel informatique se pose de plus en plus clairement. Nous ne parlerons pas ici de smartphones, de tablettes ou d’ordinateurs portables, mais « simplement » de nos machines dites « de bureau », le PC de base quoi. En effet, il y a seulement quelques jours, Intel lançait avec fierté une nouvelle gamme de processeur, Alder Lake, sa 12e génération de CPU. Nous ne parlerons pas ici des performances de la bête, mais plutôt du nécessaire changement de l’ensemble de son environnement matériel pour être exploité : le support du processeur – un socket LGA1700 – étant une nouveauté, il faut remplacer la carte mère et, dans la plupart des cas, cela va aussi vouloir dire remplacer la mémoire vive (pour de la DDR5) et le système de ventilation du processeur car le socket LGA1700 n’a pas du tout les mêmes dimensions que son prédécesseur, le LGA1200.

C’est là tout le problème. Ce LGA1200 venait lui-même en remplacement du LGA1151 et n’avait que deux ans d’âge. Oui, Intel a mis en place une nouvelle plateforme courant 2020 pour introduire un support qu’il va bien sûr continuer à produire encore quelques mois (années ?) mais qui appartient d’ores et déjà au passé, qui est remplacé dans son organigramme. On ne peut plus vraiment parler de développement durable ou de progrès scientifique raisonné avec ce genre de comportement.

Sans parler de parangon de vertu, AMD a évidemment la partie facile, même s’il n’est pas tout à fait seul à faire les efforts nécessaires. Introduit en mars 2017, son socket AM4 a été mis en place pour accompagner la sortie des premières processeurs Ryzen, à base de cœurs Zen. Quatre ans et demi plus tard, non seulement le socket AM4 court toujours dans les « catalogues » AMD, mais il s’agit de son support principal pour les machines dites « de bureau ». Ainsi, lancés en novembre 2020, les processeurs Ryzen de série 5000 exploitent toujours ce socket AM4 ce qui permet d’envisager de garder de nombreux composants tout en faisant évoluer / en réparant sa machine. Mais les choses vont en réalité plus loin puisque deux fabricants de cartes mères se sont arrangés pour que certains de leurs produits soient en mesure d’accepter les processeurs Ryzen de série 5000 alors qu’ils intègrent une nouvelle architecture à base de cœurs Zen 3.

Asus et Gigabyte ont effectivement déployé de nouveaux BIOS pour certaines de leurs cartes mère équipées de chipset A320. Commercialisé début 2017, l’A320 n’étaient prévu que pour les processeurs Zen et Zen+, mais ces derniers mois, plusieurs petits malins étaient parvenus à modifier des BIOS pour les faire tourner sur de telles cartes mères : Asus et Gigabyte ont en quelque sorte validé la méthode. Il devient donc possible d’installer le plus puissant et le plus récent des Ryzen – le 5950X et ses 16 cœurs – sur de petites cartes mères comme cette Asus Prime A320-M K (en photo) lancée il y a plus de quatre ans et qui se négocie à peine 65 euros.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1