publicite

Actualité

publicite
NUC Ghost Canyon : Intel rallie plusieurs suffrages à son concept modulaire
Écrit par Guillaume 13-01-2020

Au moment de présenter sa nouvelle génération de NUC, Intel a été suivi par plusieurs constructeurs de renoms : de quoi redonner une certaine vigueur à un concept qui a du mal à décoller ?

Imaginé par Intel en 2013, le NUC – pour Next Unit of Computing – se base sur un concept en réalité beaucoup plus ancien de PC miniature. Ainsi, au cours des années 2000, un fabricant comme Shuttle s’était par exemple déjà lancé sur le marché de ces petits PC. Ils n’étaient pas nombreux à croire en son succès, mais depuis, l’idée a fait son chemin et si Shuttle poursuit ses recherches, Intel a en quelque sorte repris le flambeau avec déjà plusieurs générations de NUC pour accompagner les diverses générations de processeurs de la marque. Sans surprise, Intel a donc profité du CES de Las Vegas pour lever le voile sur le NUC Ghost Canyon.

Le NUC Ghost Canyon tel que pris en photo par WCCFTech le 6 janvier dernier.

Par rapport aux précédents NUC, cette nouvelle génération devrait toutefois profiter d’un avantage de poids que l’on peut résumer en un mot : évolutivité. En effet, le design de ces nouveaux NUC devrait permettre d’aisément remplacer le processeur bien sûr, mais aussi la mémoire vive, les unités de stockage et, même, la carte graphique ou une partie de la connectique comme l’explique The Verge. Intel parvient à cet « exploit » en se basant sur le concept The Element qu’il avait déjà présenté : il s’agit de rassembler plusieurs modules rectangulaires contenant les divers composants – des Compute Elements – pour concevoir la machine. Bien sûr, chaque Compute Element peut être échangé / remplacé / amélioré.

Le NUC Ghost Canyon tel que pris en photo par WCCFTech le 6 janvier dernier.

L’idée a plus que fait son chemin chez Intel qui présentait déjà un boîtier NUC Ghost Canyon d’à peine 5 litres de volume, soit un peu plus qu’une console de salon comme la PS4 Pro ou la Xbox One X. Plus intéressant encore, Intel semble avoir convaincu plusieurs grands noms de l’industrie du bien-fondé de sa démarche. Au CES, Razer y allait de son propre boîtier – plus imposant avec ses 10 litres environ – le Tomahawk. Cooler Master n’était pas en reste avec le NC100, un boîtier une fois encore modulaire et à mi-chemin entre les deux autres solutions côté volume. Des solutions qui ne devraient pas trop tarder puisque Razer évoque déjà le mois de juin 2020 pour une disponibilité sous forme de configurations complètes.

Les solutions NUC signées Cooler Master à gauche (le NC100) et Razer à droite (le Tomahawk).

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1