publicite

Actualité

publicite
Séoul : des caméras gérées par l’IA pour prévenir le crime
Écrit par Guillaume 08-01-2020

Quand la réalité se rapproche de plus en plus de la fiction…

Relayée par ZDNet, l’information a de quoi donner des frissons et rappellera d’étranges souvenirs à tous les amateurs de Minority Report. Dans cette nouvelle écrite par Philip K. Dick et publiée en 1956 – puis adaptée au cinéma par Steven Spielberg en 2002 – des mutants douées de précognition sont utilisés par la justice. Ces trois « précogs » sont capables d’avoir des visions convergentes des crimes avant qu’ils ne surviennent… les forces de police peuvent alors intervenir alors même que la personne incriminée n’a peut-être pas encore l’idée de ce qui lui est reproché.

Cette fiction, les autorités de Corée du Sud semblent vouloir la transposer dans notre présent en se basant sur un réseau de caméras de surveillance et un zeste d’intelligence artificielle. Le principe est relativement simple : de multiples caméras sont et seront installées dans les rues de la ville afin de créer un maillage particulièrement serrée. Derrière, un logiciel d’intelligence artificielle doit analyser les vidéos ainsi enregistrées. Le district de Seocho, la capitale de la Corée du Sud, et l’Institut de recherche en électronique et en télécommunications (ERTI) ont ainsi déclaré vouloir installer 3 000 caméras dans le district d’ici juillet.

Le logiciel d’intelligence artificielle devra ensuite déterminer si la démarche de telle personne est « normale ». L’IA pourra aussi détecter si quelqu’un suit une autre personne et si son comportement est suspect. L’analyse des vêtements (chapeau, masque, lunettes…) et des accessoires qu’ils portent (objets susceptibles d’être utilisés pour commettre un crime) devrait permettre d’affiner les analyses ainsi que le lieu et l’heure de la prise de vue. L’IA doit ensuite aboutir à une « probabilité de crime » et lorsque ce chiffre dépassera un certain seuil, les autorités seront alertées. Par la suite, de multiples contenus seront ajoutés à la base de données de l’IA qui aura alors la possibilité de comparer ce qu’elle juge « présentement suspect » à de véritables crimes antérieurs et, ce faisant, affiner encore son jugement. Le porte-parole de l’ERTI explique que le système « fonctionnera comme une forme de déjà-vu ».

Actuellement en cours de développement, le logiciel d’IA ne devrait pas être livré dans sa version finale avant 2022, mais l’ERTI a déjà précisé que le système pourrait être étendu à d’autres districts de Séoul, voire d’autres communes, d’autres provinces.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1