publicite

Actualité

Sony base sa PlayStation Mini sur l’émulateur PCSX
Écrit par Guillaume 14-11-2018

Avec un train de retard sur son concurrent de toujours – Nintendo – Sony a décidé de proposer une version « classic mini » de sa fameuse console de salon, la PSX ou PlayStation One qui a fait les beaux jours de la marque dès 2003 au Japon. Problème, le constructeur semble se baser sur un émulateur open-source baptisé PCSX pour faire tourner la bête et quand on connait les habitudes de Sony vis-à-vis des créateurs d’émulateurs, il y a quelque chose qui ne passe pas.

Voilà maintenant deux ans presque jour pour jour, Nintendo distribuait la NES Classic Mini et provoquait une vive émotion auprès des nostalgiques de la première console du géant japonais. Si d’autres constructeurs avaient tenté de surfer sur la vague nostalgique qui empare certains amateurs de jeux vidéo, aucun n’avait remporté pareil succès. Nintendo a même été complètement débordé par la demande et un véritable marché parallèle s’est rapidement organisé. Lorsqu’un an plus tard, Nintendo a reconduit la même opération mais avec sa SNES Classic Mini, le Japonais ne s’est pas laissé prendre : les stocks étaient importants.

Le principe de ces consoles est très simple : à partir de composants très bon marché installé dans un boîtier comparable à la console d’origine, mais miniaturisé, il s’agit de rendre hommage une machine emblématique du jeu vidéo avec une sélection des « meilleurs » jeux jamais sortis. S’il avait manqué le départ, Sony ne pouvait évidemment pas passer complètement à côté de cette tendance et il a annoncé il y a peu la sortie prochaine de la PlayStation Classic. La bête semble proposer des jeux intéressant et un matériel de qualité, mais c’est au niveau logiciel que certains grincent des dents… et nous partageons leurs réticences.

En effet, plutôt que de travailler à sa propre solution logicielle, Sony exploite l’émulateur ReARMed comme nous l’expliquent les spécialistes d’Ars Technica. ReARMed est une version modernisée d’un émulateur qui a fait beaucoup de bruit au cours du début des années 2000. Il permettait alors de faire tourner certains jeux PlayStation sur des PC et des Mac ce qui n’était pas vraiment du goût de Sony. On se souvient également des démarches entreprises par le même Sony pour bloquer Bleem, un émulateur qui – dès 1999 – offrait la possibilité de jouer à pratiquement tous les jeux PlayStation du commerce sans grande difficulté sur son PC… 20 ans plus tard, Sony trouve finalement que l’émulation a du bon.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1