publicite

Actualité

Intel abandonne l’Itanium 9500 : l’architecture IA-64 en sursis
Écrit par Guillaume 14-03-2018

En arrêtant la production de son processeur Itanium 9500, Intel vient de confirmer un peu plus encore la fin prochaine de toute cette gamme de CPU avant tout destinés aux serveurs. L’architecture IA-64, pourtant présentée comme révolutionnaire, tire peu à peu sa révérence… près de vingt ans après son lancement.

Lorsqu’en 2001, Intel commercialise les premiers processeurs Itanium, la gamme est alors présentée comme une petite révolution. Elle se basait notamment sur la technologie EPIC (Explicitly Parallel Instruction Computing), considérée par certains comme le successeur du RISC. Plusieurs générations de processeurs se sont alors succédé , et ce, même si leur diffusion s’est toujours cantonnée au seul domaine des serveurs, largement soutenu par HP.

Il y a bientôt un an, Intel avait déjà plus ou moins annoncé la mort de ses Itanium au moment de lancer – plutôt discrètement – l’Itanium 9700. Déclinée en quatre version, cette itération du processeur était effectivement présentée comme la toute dernière : Intel reconnaît ainsi l’échec de son processeur qui n’a jamais réussi à réellement s’imposer et à imposer les machines qu’il animait.

Ainsi, le soutien de toujours d’Intel – HP – a vu ses parts de marché fondre comme neige au soleil. En 2008, les ventes enregistrées par les machines Itanium d’HP représentaient un total de 3,5 milliards de dollars. Elles n’étaient plus que de 2,3 milliards en 2010 et même 807 millions en 2015 ! Intel s’est rendu à l’évidence – il ne parviendra jamais à imposer Itanium – et préfère en tirer les conclusions qui s’imposent.

Aujourd’hui, le fondeur tire un trait sur la production de la génération précédente – les Itanium 9500 – qui ne seront donc plus fabriqués. Ne reste qu’une seule gamme dans cette famille de processeur, mais pour combien de temps encore ?

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1