publicite

Actualité

publicite
The Last of Us Part II : fuite et polémiques
Écrit par Guillaume 04-05-2020

Récemment repoussé par Sony, The Last of Us Part II a été à l’origine d’un drama tout autant lié à la nature même des fuites qu’aux conditions de travail au sein du studio de développement, Naughty Dog.

Énorme succès du développeur californien Naughty Dog, The Last of Us constitue l’un des meilleurs jeux jamais publiés sur PlayStation 3. Une version remaniée pour la PlayStation 4 a eu droit au même concert de louanges et, pour beaucoup, seul Naughty Dog pouvait faire mieux… avec une suite bien sûr. Il y a peu, Sony avait d’ailleurs annoncé un report de cette suite : si le jeu est pour ainsi dire terminé, la pandémie de coronavirus aurait un certain impact sur les capacités logistiques du groupe et Sony veut être sûr de pouvoir le distribuer de manière équivalente en version dématérialisée et en version boîte.

S’il semble que nous devions attendre, au mieux, le 19 juin prochain pour découvrir les nouvelles aventures du duo Ellie & Joel, De colossales fuites ont eu lieu il y a quelques jours de cela. Des fuites qui n’ont pas seulement révélées quelques éléments de scénario comme cela arrive assez souvent sur des jeux aussi attendus. Non, là, ce sont des pans entiers de l’histoire qui ont été dévoilés au travers de longues séquences de gameplay. De multiples forums se sont d’ailleurs fait l’écho de ces fuites qui dévoileraient rien de moins que le dénouement du jeu et tous les passages clés du scénario.

Naughty Dog aurait-il été frappé par le karma ? Si l’on en croit les premières versions, ces fuites auraient été orchestrées par un ancien développeur du studio. Ce dernier entendait ainsi protester contre les conditions de travail particulièrement peu respectueuses de l’individu au sein de l’entreprise californienne. On ne compte ainsi plus les plaintes pour les périodes de crunch qui s’éternisent ou pour les burn-out d’employés poussés à bout. Naughty Dog – et d’autres studios majeurs avec lui – pose effectivement un réel cas de conscience : il fait certes d’excellents jeux, mais doit-on le soutenir en achetant ses jeux sachant que l’on cautionne une façon de travailler particulièrement nuisible ?

Reste que dans le cas présent, Sony aurait finalement trouvé la source de la fuite. À GamesIndustry.biz, le géant japonais a précisé que les coupables ont été identifiés et que s’il n’était pas question de révéler leur identité, il ne s’agit pas d’un ancien développeur. Reconnaissons que ficher en l’air le travail de plusieurs années d’anciens collègues n’aurait pas été la façon la plus élégante d’exprimer son mécontentement.

publicite
ActuGaming YouPass

Commentaires
0

1