publicite

Actualité

Test du boitier Lian-li PC-J60 – Partie 2/2: performances
Écrit par GFreeman 22-07-2016

La semaine dernière, nous vous décrivions le montage du nouveau boîtier PC-J60 de Lian-Li. Aujourd’hui, nous rentrons dans le vif du sujet avec un test de performances et une mise en concurrence avec deux autres best-sellers…

Si vous êtes habitué à monter et démonter des boîtiers PC, vous savez sans doute que design et esthétique ne riment pas toujours avec performance. En effet, c’est d’abord l’architecture d’un boîtier, et notamment la façon dont les ingénieurs ont pensé l’air flow (le flux d’air attisé par les ventilateurs internes) qui influenceront les performances de celui-ci.

C’est ce que nous avons voulu évaluer avec ce test en conditions réelles.

 

Trois boîtiers de référence

Nous avons choisi d’opposer le PC-J60 à deux autres boîtiers bien connus des gamers invertébrés (sic) : le DS Cube d’Aerocool, et le petit SUGO SG02 de chez Silverstone. Si vous n’êtes pas familier avec ces deux-là, voici un tableau comparant leurs caractéristiques :

carac

Le boîtier Lian-Li est de loin le plus imposant de notre benchmark (bien qu’il ne soit pas le plus lourd), avec un volume de 51cm3 il pourra accueillir les configurations les plus impressionnantes.

On remarque que le PC-J60 est également le plus à même d’embarquer une carte graphique imposante puisqu’il peut accueillir des GPU de 41 cm. Ce sera plus compliqué sur le SUGO, qui limitera la taille de la carte graphique à une portion congrue (32 cm). Et encore, même si vous comptez y monter une carte mesurant moins des 320 mm annoncés, celle-ci risque de frotter contre l’alimentation ATX, et le cable management s’en trouvera substantiellement impacté. Ce boîtier est donc plutôt adapté aux GPU les moins longs. Même constat sur l’Aerocool, où des problèmes insolubles de longueurs de carte ont été reportés, même lorsque la carte faisait moins de 36 cm. (certains énervés ont alors parlé de scie à métaux… houlà).

Les autres caractéristiques, quoique d’importance moindre, peuvent aussi faire la différence selon vos besoins. A l’heure de la multiplication des appareils utilisant cette technologie, il est toujours utile de pouvoir compter sur 4 ports USB en façade (pensez à vérifier la compatibilité de votre carte mère).

Les emplacements ventilateurs peuvent aussi être utiles dans le cas où vous souhaiteriez monter une configuration aux hormones, ou si vous comptiez ajouter des ventilateurs supplémentaires afin de jouer en silence.

 

Retour vers le montage

Pour les fous celles et ceux qui auraient manqué notre article sur le montage du PC-J60, sachez que vous pouvez le retrouver ici. Pour les plus pressés, nous avons compilé les résultats des tests de montage dans le tableau ci-dessous :

Montage

Sans surprise, le large volume du Lian-Li permet un montage rapide et facile. Nous conseillons vivement de vous orienter vers ce type de boîtiers spacieux si vous aimez plonger vos mains dans votre machine régulièrement.

Pour les autres modèles, les notes sont correctes et nous n’avons pas de reproches majeurs à formuler quant à la qualité globale des matériaux. Cependant, le DS Cube souffre de l’absence de poignée sur les panneaux latéraux et de multiples petites négligences qui rendent le montage pénible.  Le SG02 pèche quant à lui avec un rack de ventilateurs stupide inutile qu’il vous faudra dévisser et revisser à chaque ouverture de la boite…

Enfin, si vous craquez pour les mensurations de guêpe du SUGO, nous vous recommandons vivement l’utilisation d’une alimentation modulaire. Sans ça, le cable management serait chaotique et l’air circulerait moins bien.

Allez, trêve de médisance, puisque tous les boîtiers sont montés, il ne reste plus qu’à appuyer sur le bouton et à passer aux tests !

 

Un test aux petits oignons

Pour ce test, nous avons choisi une carte mère micro-ATX, seul format compatible avec les trois boîtiers. Avec la HD 7870 de chez Asus, nous avons opté pour une carte graphique bien connue et largement répandue. De plus, étant donné que seul le PC-J60 est vendu avec 3 ventilateurs, nous avons ajouté des ventilateurs aux autres boîtiers, pour que chacun d’entre eux en compte trois au moment des tests.

proto OK

 

 

OCCT extract

Le mode GPU 3D d’OCCT s’avère bien pratique pour stresser une machine

 

Commençons par le test en mode idle, pour lequel nous nous sommes contentés de surfer sur internet, avant de passer aux choses sérieuses avec 30 minutes d’OCCT à pleine charge, le tout sous le contrôle de HWMonitor pour les mesures de températures.

 

Refroidissement: 4 étoiles pour Lian-Li

Refroidissement

Précisions que OCCT met avant tout la carte graphique à l’épreuve (comme en conditions de jeu). Le processeur est également utilisé mais dans une moindre mesure. Les HDD quant à eux ne sont pas sollicités ; leurs montées en température sont les conséquences de  l’échauffement global du boîtier. Il s’agit donc d’un excellent indicateur de la capacité à évacuer efficacement la chaleur, et à protéger les disques de données, qui sont –  est-il besoin de le rappeler –  très sensibles à la chaleur.

De ce côté-là, c’est le PC-J60 qui est devant, puisque la température des racks HDD ne dépasse pas les 32°C en charge. Il faut dire que les ingénieurs Lian-Li ont eu la bonne idée de placer un ventilateur en extraction juste au-dessus des disques. Même stratégie chez Silverstone, qui colle un minuscule 80 mm aux disques, affichant par conséquent un résultat nettement plus mitigé, puisque la température monte jusqu’à 45°C.

Coté GPU et CPU, les températures sont bien contenues par les trois boîtiers, mais Lian-Li avec un plus gros volume et une extraction très bien pensée (voir schéma), se tire la couverture à lui et obtient un joli 18,5/20. Avec des températures en charge de 63 et 59°C pour le GPU et le CPU respectivement, il sera difficile de trouver un boîtier plus rafraîchissant que le PC-J60.

 

air flow

Les trois ventilateurs de série du PC-J60 fonctionnent en symbiose avec la ventilation de l’alimentation.

 

A noter que même si les valeurs pour ses deux concurrents sont élevées, elles sont loin des températures maximales tolérées par  les CPU et les GPU (70°C et 95°C respectivement). Aucun souci de ce côté-là, c’est pourquoi le DS Cube et le SUGO obtiennent la moyenne.

En idle (c’est-à-dire en utilisation bureautique), c’est également le boîtier tout alu de Lian-Li qui tire son épingle du jeu, avec des températures légèrement en deçà de ses deux concurrents. Cette performance reste anecdotique puisqu’il est inutile de réduire la température de sa machine lorsqu’elle n’est pas charge. En revanche, une bonne ventilation en idle peut laisser présager une utilisation plus silencieuse.

 

Nuisances sonores

C’est ce que nous allons vérifier avec le test des nuisances sonores.  L’émergence récente de CPU et de GPU peu gourmands en TDP (et donc peu bruyant) a montré qu’une machine inaudible n’est plus une chimère. Avouez qu’il serait dommage de contrebalancer ces avancées par un boîtier inutilement bruyant.

C’est pourquoi ce point nous semblait capital et notre test ne pouvait pas faire l’impasse. Malheureusement, que ce soit en idle ou en charge, le faible volume sonore émis par nos trois boîtiers ne permet pas de mesurer avec précision des différences.

En revanche, à l’oreille, on constate que chaque boîtier joue une partition musicale bien à lui. Notre jugement acoustique est exprimé dans le tableau récapitulatif ci-dessous :

Nuisances OK

L’efficace air flow du PC-J60 lui permet de garder les températures basses sans pour autant faire monter ses ventilateurs dans les tours. Résultats : des nuisances sonores largement contenues à pleine charge. La qualité de l’air flow permet également au boîtier de faire redescendre la température rapidement après une session jeu.

En revanche, nous aurions aimé plus de calme en idle, où le boîtier tout alu est audible en permanence. C’est à peine perceptible, mais si vous jouez avec l’ordinateur posé sur votre bureau, ça peut être gênant.

Les deux compères du Lian-Li sont eux aussi audibles en idle, notamment le DS Cube, dont le ventilateur géant en façade (200 mm !) a une fâcheuse tendance à couiner (« hîîîîîîî »).

En charge, contrairement au PJ-J60, le DS Cube et le SUGO sont bien incapables de rester discret.

Les ventilateurs fournis par Aerocool sont de piètre qualité et ne peuvent s’empêcher de faire un vrai tintamarre. C’est un peu mieux pour le SUGO qui parvient à se refroidir avec des nuisances sonores audibles mais limitées. Tous ces bruits vous seront cependant étrangers si vous glissez vos oreilles dans un casque audio. Dans ce cas, il est possible que les nuisances sonores ne soient pas une caractéristique déterminante lors du choix de votre boîtier.

Rappelons pour les autres (et pour les amoureux du silence comme moi), qu’un bon moyen d’avoir la paix consiste à remplacer les ventilateurs d’origines par des ventilateurs haut de gamme qui privilégient le silence à la performance.


 

Conclusions

Sans surprise, le PC-J60 (boîtier haut de gamme s’il en est) s’impose comme le meilleur de ce comparatif et obtient la note de 16,5/20. Il devance largement  ses deux concurrents, qui ne déméritent pas et justifient leurs places de boîtiers de référence dans le monde du gaming.

Totaux

Au final le PC-J60 offre tout ce qu’un joueur exigeant est en droit d’espérer d’un boîtier haut de gamme, à savoir facilité de montage, refroidissement et silence (relatif).

Ceci dit, un DS Cube agrémenté de quatre ventilateurs silencieux pourra aussi vous satisfaire, notamment si votre configuration ne souffre pas de problème de température. En outre, affiché à 220 euros, (soit le prix d’une GTX 960), les performances séduisantes du PC-J60 ne doivent pas faire oublier que la  plus grosse partie de votre budget (au moins 50%) doit être allouée au GPU. C’est lui qui influencera le plus vos performances en jeux. Respectez donc cette règle avant de vous jeter sur un boîtier haut de gamme.

Enfin, si vous êtes tracassé de nature par la durée de vie de vos composants, si vous aimez le silence ou si vous venez de liquider vos stock-options, le PC-J60 est peut-être fait pour vous. Et puis rappelez-vous  que votre carte graphique sera dépassée dans un ou deux ans, alors qu’un boîtier, surtout s’il présente une bonne qualité de fabrication, peut ronronner à vos côtés pendant de longues années.

publicite
ActuGaming Gamesplanet Gamoniac YouPass

Commentaires
0

1